En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

RCT vs RM 92 - Et si...

RCT vs RM 92 - Et si...

Publié le 23/08/2013

Le Racing Metro 92 s'apprête à fouler pour la deuxième fois de son été la pelouse du stade Mayol de Toulon ce vendredi (20h50). Pour cette deuxième journée de Top 14, les Ciel et Blanc se rendront sur la Rade pour y défier un RCT invaincu sur ses terres depuis la victoire francilienne en janvier dernier. Et les Racingmen l'assurent : ils y vont avec ambition mais sans rien avoir à y perdre.

 

L’heure des retrouvailles a donc sonné. Sur les coups de 20h50, le Rugby Club Toulonnais et le Racing Metro 92 s'affronteront quelques trois semaines après avoir croisé le fer en amical et un peu moins de huit mois après un succès ô combien fondateur pour les Ciel et Blanc. Mais depuis, les choses ont changé. Amical laissé aux oubliettes, nouveaux joueurs dans les deux formations, nouveau staff côté Racing mais aussi et surtout des circonstances plus aussi évidentes que par le passé. Aujourd’hui sonne le coup d’envoi du deuxième acte et nous sommes bien loin de la victoire impérative que les Franciliens espéraient ce soir de janvier 2013. « Nous avons reparlé aux joueurs qui étaient là l’an passé, de leur performance à Mayol, avoue Laurent Labit. Nous aimerions qu’ils rééditent celle-ci dans l’état d’esprit, la hargne qu’ils avaient mis sur le terrain. C’est le genre de match qui peut nous faire entrer dans notre saison ».  L’heure est aux réglages, à l’apprentissage des uns et des autres. Le Racing est en construction mais l’ambition n’a rien de contradictoire avec la bâtisse solide que le duo Travers-Labit voudrait façonner. « Nous le prenons comme un match référence, reconnaît Fabrice Metz. C’est un test pour mettre en place ce que l’on travaille. C’est intéressant de savoir où l’on en est alors, non, ce match n’arrive pas trop tôt. Face à Brive il y a eu de petites défaillances. On travaille pour régler cela. Nous sommes concentrés et l’on sait le chemin qu’il nous reste à parcourir ».

 

Un chemin encore long, semé d’embuches, qui ne sera pas de tout repos. Mais à choisir, les Ciel et Blanc préfèrent les aléas du calendrier proposé et un déplacement plutôt que d’accueillir un candidat du côté de Colombes. Il suffit de jeter un œil dans le rétroviseur et la première à Du Manoir l’an dernier. Toulon, était venu l’emporter et avait dès l’entame du championnat mis les Ciel et Blanc devant l’obligation de rattrapage(s) à l’extérieur. « Si l’on recevait Toulon ce week-end, nous serions en danger, assure l’entraîneur des trois-quarts. Là, nous n’avons rien à perdre. C’est un match à l’extérieur, face à un candidat sérieux aux titres. Nous aurons la pression sur l’état d’esprit, l’engagement mis sur le terrain et le jeu proposé. Nous allons voir où l’on se situe. C’est une bonne chose. Toulon, lui, est reparti comme les saisons précédentes ». Et l’armada varoise qui a chutée lors des deux dernières finales de Top 14 a soif de Brennus après avoir goûté aux joies du titre européen.

 

Alors à Laurent Labit d’ironiser lorsque la petite dizaine de journaliste présent en conférence de presse lui demande quelles seront les clés pour un succès Ciel et Blanc : « Si vous pouvez les empêcher d’arriver au stade tout à l’heure… (sourires) ». Car oui, le RCT a pris la jolie habitude de martyriser les autres acteurs venus sur la Rade le temps d’un week-end de Top 14. La faute ou la chance, c’est selon, à une multitude de qualités que ne peut énumérer l’ancien coach castrais. « Tout le monde connaît leurs atouts. Ils sont en place et travaillent dans la continuité. Peu de nouveaux joueurs sont arrivés. Face au MHR, le RCT nous a impressionné. Nous avions vu Montpellier à Genève et ramener un nul de là-bas franchement… Il nous faudra relever le défi, répondre présents dans le un contre un, tout cela dans un stade surchauffé ! C’est bien pour ce que l’on ambitionne ». Alors place au duel Wilkinson-Sexton, à la première de Roberts sous le maillot du Racing, à ce Mayol aussi incandescent que transcendant. Et d'ici sur la Rade, on entend quelques supporters Ciel et Blanc se prendre à rêver tout haut d’un doux succès en terre varoise… Et si…

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois