actuImage.php

RM 92 vs ST - Une question de survie

RM 92 vs ST - Une question de survie

Publié le 25/01/2014

Avec le trophée Pierre de Coubertin en jeu, dans la magnifique enceinte dionysienne aujourd’hui (14h55) les Ciel et Blanc reçoivent Toulouse pour un choc au sommet. Une rencontre cruciale pour le Racing Metro 92, tant sur le plan comptable que sur celui des ambitions de jeu

 

 

« C’est le match de l’année! » Laurent Labit n’y va pas par quatre chemins à la veille de cette rencontre face au Stade Toulousain. A dix journées de la fin de la phase qualificative du Top 14, l’entraîneur des trois-quarts Ciel et Blanc sait que le Racing Metro 92, actuellement à la huitième place, n’a plus de joker. « C’est un vrai match de phase finale pour nous, le sommet de notre saison, poursuit Labit. On en peut envisager autre chose que la victoire. »

 

Le message est clair. Certes, seulement six points séparent les Franciliens des Toulousains installés à la quatrième place. Mais dans ce championnat extrêmement dense, les Ciel et Blanc doivent absolument vaincre Toulouse cet après-midi s’ils veulent garder l’espoir d’accrocher une place dans les six. « On n’a plus droit à l’erreur ! » insiste Henry Chavancy qui formera la paire de centres avec l’international gallois Jamie Roberts. « On reçoit Toulouse, une des grosses écuries du championnat. Mais on a envie de rester maîtres chez nous. »

 

Les visiteurs ont beau défrayer la chronique en annonçant qu’ils se présenteraient avec une équipe espoir ou bis, personne dans le camp francilien n’est dupe. Car, quoique amputé de ses nombreux internationaux français, Toulouse reste Toulouse. Et avec des joueurs de l’envergure de Vincent Clerc, Hosea Gear, Yann David, Clément Poitrenaud, Joe Tekori, ou Romain Millo-Chluski, même une « Equipe C », (dixit Guy Novès) aura fière allure sur la pelouse du Stade de France.  « On ne va pas tomber dans le panneau de la comm de Toulouse, prévient Chavancy. On va leur montrer le plus grand respect. » 

 

Obligés de pallier l’absence de nos internationaux Dimitri Szarzewski, Maxime Machenaud et Bernard Le Roux, les entraîneurs Laurent Travers et Laurent Labit ont néanmoins formé une équipe très expérimentée. Avec François van der Merwe, Jacques Cronje et Juandre Kruger on compte trois Springboks dans le pack. Tandis qu’avec Dan Lydiate en troisième ligne, Mike Phillips et Jonny Sexton à la charnière et Roberts au centre, ce sera la première fois que nos quatre Lions britanniques et irlandais débuteront un match de Top 14 ensemble sous le maillot Ciel et Blanc.

 

Bref, une équipe bâtie non seulement pour contrer le jeu de relance des Toulousains, mais également pour lancer enfin le jeu Ciel et Blanc. « Tout l’effectif croit encore en une belle fin de saison, assure Labit. Nous avons fait de bonnes choses, à l’entraînement ça va de mieux en mieux. Il faut juste qu’on arrive à jouer collectivement, jouer en équipe pendant 80 minutes, pour assurer la victoire, conclut-il. Il y va de notre survie. »


 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 20 décembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois