actuImage.php

RM 92 vs UBB - Le Racing enchaîne !

RM 92 vs UBB - Le Racing enchaîne !

Publié le 21/09/2013

Après sa victoire sur la même pelouse de du-Manoir face à l'USAP il y a deux semaines de cela puis le succès acquis à Jean-Dauger le week-end dernier, les Ciel et Blanc se sont de nouveau imposés face à l'Union Bordeaux Bègles ce samedi à Colombes 26-19. Les Racingmen l'emportent au bénéfice de deux essais de Marc Andreu, du premier passage dans l'en-but adverse de Jonathan Sexton ainsi que de la patte de Jonathan Wisniewski et celle de l'ouvreur irlandais. (Crédit : Julien Poupart // Attitude Rugby).

 

 

Cette semaine en conférence de presse, les médias interrogeaient les Ciel et Blanc face à eux et notamment un certain Marc Andreu, auteur d’un doublé lors de cette septième journée. En question, le manque d’essais inscrits par les trois-quarts franciliens. Ce soir, les Racingmen ont répondu aux interrogations de la meilleure des façons. La victoire certes mais à cela s’ajoute trois essais des arrières. Et la part belle de cette performance revient notamment à Marc Andreu, feu follet insaisissable qui multipliait courses et crochets. « J’en avais marre de lâcher ce ballon à cinq mètres de l’en-but, se réjouissait l’ailier de poche à l’issue du match. Je suis très content de marquer ce soir. C’est un plaisir de jouer ce genre de match. La vie est belle ! ». Si belle que les Ciel et Blanc ont obtenu leur cinquième succès de la saison face à l’Union Bordeaux Bègles, le troisième consécutif. Une jolie série construit à base de jeu et d’une conquête toujours aussi performante malgré deux ballons chipés par les visiteurs du soir. Andreu encore : « Notre conquête est déterminante. C’est notre atout. Les gros font un très gros travail. Et ce n’est pas parce que nous perdons deux ballons ce soir qu’il faut tout remettre en question ».

 

 

« La vie est belle »

 

 

Le Racing a proposé une copie sérieuse face à des Bordelais débridés de tout complexe et venus tenter un coup à Colombes. Mais ce carton reçu à la vingtième minute de jeu pesait lourd à l’heure du décompte final. Une faut grossière de Fakate venu plaquer haut le capitaine Szarzewski transformait la domination francilienne alors stérile en véritable atout. C’est à ce moment là que Marc Andreu ouvrait son compteur racingman. Par deux fois donc, l’ailier international franchissait le rideau défensif bordelais pour donner un ascendant définitif. Définitif ? C’est alors ce que pensait le banc et les tribunes Ciel et Blanc. Mais encore une fois, alors que l’écart se creusait, le Racing voyait son adversaire profiter d’une baisse de concentration des pensionnaires de du-Manoir. Une erreur payée cash et qui coûtait aux hommes de Labit et Travers quelques moments de doutes jusqu’à cet essai, le premier là encore sous le maillot long de plus de cent trente ans d’existence , de Jonathan Sexton. « Cet essai nous fait du bien, savourait Labit. Nous exploitons bien l’avantage numérique. Nous faisons une bonne entame de match mais là encore on lâche alors que l’on pensait avoir fait le plus dur. À ce moment là, nous avons senti les joueurs abattus. On savait l’UBB joueuse ». 

 

Mais le Racing a su reprendre l’avantage, définitif lui, au moment même où l’on pensait que l’UBB pouvait accrocher quelque chose. Un juste retour des choses tant les Ciel et Blanc se sont donnés corps et âmes dans cette rencontre qu’ils voulaient à tout prix remporter. Chose faite, le Racing avance la tête légère vers Castres. Une rencontre qui marquera les retours dans le Tarn des coachs franciliens et d’Andreu. Encore lui…

 

 

Retrouvez la feuille de match en cliquant ici.

 

Retrouvez le classement complet ici.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

dimanche 26 octobre 18H15

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois