Simon Says - Episode 7

Simon Says - Episode 7

Publié le 26/05/2011

"Simon Says", en anglais, c’est l’équivalent de "Jacques a dit". Alors quand Simon Mannix a accepté de faire une chronique régulière sur le site officiel du club, son titre s'est imposé comme une évidence. Dans ce septième épisode, et alors que le Racing se prépare à affronter Montpellier en demi-finale samedi, l'entraîneur adjoint du Racing nous donne son point de vue sur ces matchs si particuliers que sont ceux d'une phase finale.

Simon Says... "Read Episode 7!" Go!

 

Simon, comment prépare-t-on un match de phase finale? En quoi est-ce différent d'un match de saison régulière?
La différence est évidente: Si tu perds, c'est fini. Mais en même temps, dans la préparation, on ne se met pas cette idée en tête. On reste dans la configuration qui nous a bien servi toute la saison. L'approche des joueurs, c'est qu'on a 80 minutes de rugby à jouer. Pendant la saison régulière, ce sont les équipes les plus consistantes qui se qualifient. Et pour un entraîneur, c'est plus facile de travailler dans ces conditions-là. Parce que tu sais bien que si le travail a été bon, si les joueurs sont bien préparés, tu sais que ton équipe sera consistante. Par contre, maintenant qu'on est arrivé en phase finale, il y a un élément qu'on ne peut pas gérer, c'est la chance. Si le ballon tombe du bon côté, tant mieux. S'il tombe du mauvais côté, tant pis, c'est comme ça... Combien de fois dans l'histoire du rugby français, on a vu un peu de chance, une décison d'arbitrage qui changeait tout? C'est possible. Dans la phase régulière, c'est moins pénalisant puisque tu sais qu'à la fin ça s'équilibre. La chance n'est pas un élément sur lequel il faut compter. Par contre en phase finale, c'est le petit plus qui peut faire la différence.

Tu dis qu'on doit se préparer comme d'habitude. Mais comment est-ce que toi en tant que joueur tu as géré ça?
Là, je parle comme un entraîneur. Pour un entraîneur, ça ne sert à rien de mettre plus de pression sur un match. On va plutôt insister sur la performance: si on joue bien, qu'on fait le match qu'on est capables de faire, on va gagner. Moi je suis toujours dans cette optique là. Et l'adversaire a le droit de bien jouer et de nous battre. Après, bien sûr, les joueurs ont conscience que si on perd, c'est la fin. ça leur met une pressioin supplémentaire. Et nous on a pas besoin d'en rajouter.
Comme joueur, je n'ai pas une expérience monstrueuse des phases finales. Quand j'étais en Nouvelle-Zélande, ça n'existait pas. Quand je suis arrivé en Angleterre, non plus. Par contre, j'ai joué une demi-finale de Coupe d'Europe avec Gloucester. Et des matchs de Coupe d'Angeterre aussi, qui à l'époque était très importante. Tu prépares ces matchs comme un match normal, même si tu sais que c'est différent. Je ne me souviens pas d'avoir ressenti une pression supplémentaire. Juste une énorme envie de faire le meilleur match possible. Je n'ai jamais pensé "si on perd, on est en vacances..", non pas du tout. Juste un désir profond de faire le maximum possible.

On dit souvent que les grands joueurs sont ceux qui sont présents dans les moments importants. Est-ce parce qu'ils connaissent l'enjeu, qu'ils l'ont intégré et qu'ils savent le gérer? Ou est-ce parce qu'ils ignorent complétement et qu'ils jouent comme d'habitude?
C'est plutôt la deuxième option. Exactement ça! Le grand joueur ne remet pas en question ce qu'il fait, sur la base de "oh, si je rate ce coup de pied, bla bla bla..." Il répète son geste, comme il fait à l'entraînement en ignorant complétement l'extérieur. C'est la différence entre un bon et un grand joueur. Si on prend l'exemple de la finale de la H-Cup entre le Leinster et Northampton, en première mi-temps, les Irlandais sont passés à côté en commettant plein de fautes. En deuxième mi-temps, qu'ont-ils fait? Ils ont contrôlé le ballon, et le No 10 était dans un fauteuil. Tout le monde va dire, Jonny Sexton il a sorti un match extraordinaire. Et c'est vrai. Mais c'est le produit de tout ce qui a été fait devant lui. C'est à dire que le ballon était propre, les mecs avancent... Le Leinster, ils ont pris des risques en 2ème mi-temps? Non. Qu'est-ce qu'ils ont fait? Ils ont joué au rugby, comme en première mi-temps, mais sans faute. Juste avant la mi-temps, je me souviens de Sexton qui parle à tous les avants sous les poteaux après le troisième essai anglais. C'est sûr que lui a vu ce qu'il fallait modifier puisqu'il est dans une position où il voit tout sur le terrain. Un grand joueur, c'est ça: la capacité à répéter ce qu'il sait faire sans penser à la pression extérieure, à rester calme dans les moments chauds. Parce qu'il y a des moments difficiles dans un match, c'est normal. Tout ça, Sexton l'a montré pendant la finale.

Un autre exemple: le match de l'année dernière face à Biarritz. C'était comme un match de phase finale puisque le gagnant se qualifiait pour la phase finale et la Coupe d'Europe. Le mec qui est rentré sur le terrain à la 60ème minute, c'est Andrew Mehrtens. Qu'est-ce qu'il a fait? Rien d'extraordinaire. Par contre, il a sorti le bon jeu au pied au bon moment, il a passé les pénalités qu'il fallait. Seb Chabal, pareil. Dernière action du match, paf!, il amène l'essai de Bernard Le Roux en faisant ce qu'il sait faire de mieux à savoir percuter et rentrer dans la défense. SIreli Bobo, c'est pareil. Il a su amener sa vitesse pour créer le danger. Les grands joueurs, ils ont juste dit allez! Il faut juste avancer, contrôler le ballon... Mehrtens avec son pied, Chabal avec sa puissance et Bobo avec sa vitesse. Ils ont fait ce qu'ils savent faire. ça ne sert à rien de tenter des choses qu'on ne sait pas faire.

Le discours du staff cette semaine, c'est quoi? Il nous reste… deux matchs? (sourires)
Le discours, il est le même que toute la saison. On a 80 minutes de rugby à jouer. Mais il fait jouer par contre. Sans regrets. C'est le message qu'on va faire passer aux joueurs. "Sans regrets". Parce qu'en avoir, c'est le plus dur. "Si j'avais fait ça... Si j'avais tenté ça..." "Ah, ben c'est trop tard..." Le message, ce sera ça: "Vous avez 80 minutes. Donnez tout. Tentez tout. Donnez tout. Tentez tout." Il ne faut jamais penser aux éléments extérieurs. Demi-finale, Marseille, la première depuis vingt ans... On s'en fout de tout ça. C'est un match de rugby à jouer. Bien sûr, il y a une pression médiatique, on est pas débiles! (sic) Mais bon, la pression qui vient de l'intérieur du groupe, c'est de faire une bonne performance. Et ça, c'est une pression que tu as à chaque fois que tu portes le maillot du Racing.

On dit souvent qu'une finale ça ne se joue pas, ça se gagne. Et une demi-finale alors?
C'est la même chose! Pour la gagner, il faudra jouer. A mon avis, pour gagner une demi-finale, ou une finale, il faut marquer des essais. Pour marquer des essais, il faut faire des passes. Pour faire des passes, il faut oser prendre des risques. Quand tu analyses le rugby, tu te rends compte que chaque passe est un risque. Un en-avant, un ballon tombé... ça va vite... Bien sûr, il faudra faire le moins de fautes possible mais il faut quand même prendre des risques. Oui, vraiment, il faudra jouer, c'est tout. Jouer. Jouer. Jouer.

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Le 26/05/2011 par anne-g
pourquoi j'habite le pas de calais et que je n'ai pas canal??????ça s'annonce comme un beau match!! sans vouloir mettre de la pression supplémentaire, allez gagnez le ce match presque comme un autre que je puisse profiter d'une belle finale sur les chaînes publiques!! BON MATCH!! allez le racing!!
Le 26/05/2011 par @NoNyme92
'tain, vivement samedi! On a eu un match référence contre Toulouse, alors qu'il y a avait pas mal de pression (SdF, contre le 1er) - un match référence car malgré la pression on a pris le jeu pour nous, on a fait peu de fautes et on a eu une défense énorme lorsqu'il le fallait. Alors ce match il faut s'en inspirer et capitaliser dessus pour aller la chercher samedi. Sinon le mot anglais "consistent" est une faux-ami, qui en français ne veut pas dire "consistante", mais "fiable" - alors OUI on a une équipe "fiable", mais OUI Simon on a aussi une équipe "consistante", car c'est du lourd le Racing, elle a la capacité d'être énorme, et j'espère bien qu'elle va le montrer ce samedi. On compte sur vous!

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 27 septembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois