En direct du Plessis

Si vous voulez devenir arbitre au Racing Metro 92 contactez Jean LESPES à l’adresse: jeanlespes@hotmail.fr.
 
 

Un derby pour une demie

Un derby pour une demie

Publié le 05/05/2011

Le Racing Metro 92 se déplace sur la pelouse de son rival préféré, le Stade Français, lors de la 26ème et dernière journée de la phase régulière du Top 14. Une rencontre sans enjeu pour les locaux mais qui revêt en revanche une importance toute particulière pour les Ciel et Blanc. En effet, si la qualification en phase finale est déjà assurée, les hommes de Pierre Berbizier voudront s'imposer pour obtenir leur pass direct pour les demi-finales et s'éviter un barrage périlleux.
 

Un homme prévenu en vaut deux dit le dicton. Fort de son expérience malheureuse de la saison dernière, où ses rêves de gloire avaient été anéantis par Clermont en barrages, le Racing Metro 92 sait donc qu'il a tout à gagner à s'éviter une rencontre supplémentaire sur la route du Stade de France.


Et tant pis si l'accession directe en demies équivaut à un chômage technique de trois semaines, délivrant lui aussi sa part d'inconnu: Comment gérer une telle période sans match à un moment aussi important de la saison? La question méritera réflexion le cas échéant. Mais le cas échéant seulement.


Pour l'instant, la priorité est tout de même de s'assurer une place dans le dernier carré et remplir ainsi l'objectif de cette saison: faire mieux que l'année dernière. La difficulté qui s'attache à cette mission est d'ailleurs suffisante pour concentrer toutes les énergies.

Car si le Stade Français n'a plus rien à jouer en championnat, si LE match à ne pas rater pour lui sera bien entendu la finale du Challenge Européen face aux Harlequins le 20 Mai Prochain, un derby à domicile face à l'équipe qui lui a succèdé dans la suprématie régionale ne peut être innocent.


Nul doute que Michael Cheika s'appuyera donc sur l'orgueil de ses joueurs pour que ces derniers offrent au président Max Guazzini et aux supporters une belle victoire de prestige pour leur dernière à domicile. Nul doute non plus que Michael Cheika s'appuyera sur cette fameuse finale et la lutte pour les places de titulaires à y conquérir pour motiver ses joueurs.


Méfiance donc. Les Racingmen sont d'ailleurs, là encore, prévenus. Le même scénario - un Racing déjà qualifié contre un Stade Français déjà éliminé - s'était déjà produit la saison dernière et les Racingmen avaient pris une pilule (41-17). Seule différence cette fois, le Racing a, on l'a vu plus haut, quelque chose à jouer. Et sa motivation est là.


" Ce match est un peu comme un quart de finale,"
analyse ainsi Mathieu Lorée. "On a pas le droit de passer à côté si on veut accèder en demies. Ça passe par un gros match et on a à coeur de montrer qu'on est a notre place dans les deux premiers."


Il serait dommage en effet de gâcher tous les efforts de la saison et chuter sur la dernière marche. Si un barrage à Colombes offrirait à la vieille enceinte olympique l'excitation d'un match couperet de l'élite pour la première fois depuis des siècles, on ne doute pas une seconde que les supporters préfèreraient s'occuper sans attendre de leur voyage à Marseille. Alors Messieurs, pas de blague!

 

Sur le même sujet:
Vidéo - Berbizier: 'Tout le monde sur le pont'

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 03 mai 14H40

VS
Infos Billetterie
 
 
 
 
Playlist du mois