actuImage.php

ESP - RM 92 vs UBB - Qualifiés !

ESP - RM 92 vs UBB - Qualifiés !

Publié le 22/04/2013

C'est fait, les Espoirs du Racing Metro 92 disputeront le 5 mai prochain les demi-finales du championnat de France de la catégorie contre Toulon. Une qualification arrachée difficilement à des courageux Bordelais ce dimanche sur la pelouse du stade Yves du Manoir (46-7). (Crédit Photo : BJ Rugby)

 

 

«Que c'est bon !». «Ça fait plaisir !». Le duo de coachs Espoirs, Adrien Buononato et Anthony Cabaj n'a pas caché sa joie au moment des trois coups de sifflets de l'arbitre. Les Espoirs sont qualifiés pour les demi-finales ! Pourtant, cela a été dur ce dimanche à Colombes. Si les Ciel et Blanc ont débuté le match tambour battant, imposant des séquences de jeu à une vitesse folle à des Bordelais dépassés, le score n'est que de 9-0 à la dixième minute. Une nouvelle fois en grande réussite, Gaëtan Germain enquille les pénalités. Malgré cette nette domination, Bordeaux se réveille petit à petit, recommence à gagner ses duels et à avancer ballon en main. Cinq minutes plus tard, le troisième-ligne bordelais perce et ne coupe sa course qu'une fois le ballon aplati dans l'en-but. 9-7, les Racingmen encaissent et remettent de suite un coup d'accélérateur. Une minute plus tard, Gaëtan Germain redonne un peu d'air aux siens. 12-7 puis 15-7, et de cinq pour Germain !

Bordeaux est beaucoup pénalisé dans les rucks, c'en est trop pour l'arbitre qui sanctionne d'un carton jaune le centre aquitain. À quinze contre quatorze, la domination du Racing est totale. Pick and go, percussions au centre du terrain, les Racingmen pilonnent la zone de marque bordelaise. Finalement, à dix minutes de la pause, Julien Côme plonge dans l'en-but. 20-7 puis 22-7 après la transformation de Germain.

 

Le Racing s'est fait peur et ce n'est pas fini... Auteurs d'un plaquage à retardement et d'un en-avant volontaire, Sofiane Chellat et Yvan Kitutu vont écoper coup sur coup d'un carton jaune juste avant la pause. En supériorité numérique, Bordeaux campe dans la moitié Ciel et Blanc. Les mêlées s'enchaînent, les Bordelais refusant de laisser l'arbitre siffler la mi-temps. Ils cherchent l'essai mais les Racingmen tiennent bon. Une, deux, trois, quatre, cinq minutes d'arrêts de jeu, c'est long, la fatigue fait son apparition. Ballon enterré, l'arbitre libère les joueurs. Score inchangé, 22-7.

 

 

Le bonus sur le fil

 

 

Pause boisson et remontage de bretelles de part et d'autre. Il faut tenir et ne pas laisser à Bordeaux l'espoir d'une remontée au score. Le match reprend comme il s'est interrompu. Les Bordelais monopolisent le ballon et multiplient les assauts sur la défense Ciel et Blanc. On plaque, on se relève. Personne ne s'économise et ça paye. Alexis Valette rentre en jeu, les Racingmen sont à quatorze. Bordeaux domine toujours mais ne marque pas.

À quinze suite à la rentrée de Stephen Parez, les Ciel et Blanc retrouvent la moitié de terrain bordelaise. Nouvelle faute des visiteurs, Gaëtan Germain ajoute trois points. 25-7, les Racingmen ont négocié leur période d'infériorité de la plus belle des manières. Mais voilà, l'UBB n'a pas dit son dernier mot et pendant vingt-cinq minutes, les deux équipes se rendent les coups. Percées, contre-attaques, interceptions, tout y est sauf les points.

 

Le score reste vierge jusqu'à cette soixante-treizième minute. Mahamadou Diaby s'extirpe du mur bordelais, s'échappe puis fixe l'arrière et envoi Morgan Le Bourhis aplatir en bout de ligne. 32-7 pour le Racing. Il reste cinq minutes, il manque deux essais pour empocher le bonus offensif. Et ils vont le faire. Les Bordelais ont rendu les armes, le Racing se libère. Touche dans les 22m, Jude Azor récupère le ballon dans l'alignement et plonge dans l'en-but adverse. 100% pour Germain, 39-7. C'est la quatre-vingtième, l'arbitre n'attend plus qu'une faute pour mettre un terme à la rencontre. Les Racingmen lancent une dernière offensive, Etienne Dussartre perce et donne au contact à Houcine Arabat qui n'a plus qu'à courir entre les perches. 46-7, score final.

 

 

Les familles et les amis envahissent le terrain d'honneur de Du Manoir. En cercle, les Espoirs écoutent leurs entraîneurs puis amorcent une ou deux chansons. Pas de liesse, les démonstrations de joie sont mesurées. Le vestiaire ne tombe pas non plus dans l'euphorie, les corps sont meurtris et les esprits déjà tournés vers Toulon.

 

Désormais, ils peuvent y penser à cette demi-finale du 5 mai prochain. Une chose est sûre, cette dernière journée de la phase régulière du championnat a tenu toutes ses promesses.

 

 

Tous les détails sur la feuille de match de la rencontre.

 

 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 29 novembre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois