Espoirs – RM 92 vs RCT – Le doute varois

Espoirs – RM 92 vs RCT – Le doute varois

Publié le 02/02/2013

Contexte particulier pour les hommes d’Adrien Buononato et Anthony Cabaj. Sevrés de compétition depuis deux mois, les Espoirs du Racing Metro 92 reçoivent le RC Toulon, favori de la poule, cet après-midi à Colombes (15h00). Un groupe Ciel et Blanc en proie au doute, partagé entre l’excitation d’une folle partie de rugby face à une équipe gavée de joueurs professionnels et la peur du faux pas après ces longues semaines sans jouer. (Crédit Photo : Emilie Manchon)

 

 

« On aborde ce match dans le doute mais avec zéro pression ». Anthony Cabaj a bien cerné tout le paradoxe de cette treizième journée du championnat Espoirs. « Même si le match a lieu à Colombes, Toulon est plus que favori pour la simple raison qu’ils sont sur-armés avec une dizaine de  joueurs d’expérience qui s’entraînent chaque semaine avec les professionnels, explique l’entraîneur des trois-quarts du Racing. De ce fait, il n’y a pas de pression mais tout de même un doute car notre dernier vrai match remonte au mois de décembre à Bordeaux». Deux mois sans véritablement jouer au rugby, puisque le déplacement à Castres, le 13 janvier, s’est finalement résumé en un gigantesque bain de boue et ensuite la neige a pris d’assaut le Plessis-Robinson.

 

Malgré ces obstacles, la remobilisation à l’approche du match a bien eu lieu et les deux dernières semaines ont été studieuses. « Cette semaine n’a pas été plus compliquée que les autres mais il a fallu se remettre en route pour préparer ce match face à Toulon et cela a mis plus de temps que d’habitude » confie Morgan Le Bourhis, le demi de mêlée Ciel et Blanc. Et reprendre par une affiche face au favori toulonnais, à la maison, est loin de faciliter cette reprise post-hibernation forcée. « Le doute est sur tous les plans. On ne sait pas l’équipe que l’on va rencontrer, on a un peu perdu le rythme et même si la semaine s’est très bien passée, on cogite et on ne sait pas comment on va entamer cette rencontre… mais ce match peut être canon » ajoute-t-il.

 

 

Ingrédient jeunesse

 

 

Toulon est favori mais loin d’être imbattable. Les Ciel et Blanc avaient d’ailleurs créé la surprise au match aller avec une grosse performance collective et un jeu maîtrisé malgré la défaite sur la Rade (33-24). « Les Toulonnais sont très denses, très forts en mêlée fermée et ont des individualités qui vont très vite mais à côté de ça, ils sont très peu mobile ce qui nous arrange avec notre projet basé sur la multiplication des temps de jeu, le volume et le rythme » analyse Anthony Cabaj. Malheureusement, il faudra composer une nouvelle fois avec une météo très humide. Si pour l’entraîneur Ciel et Blanc, « trouver le bon équilibre entre l’occupation du terrain et la mise en place de notre jeu dans le camp adverse » sera la clé, pour Morgan Le Bourhis « les leaders, la conquête et le jeu au pied seront les ingrédients primordiaux ».

 

À noter également, un ingrédient jeunesse pour pallier aux absences de Jens Torfs, Stephen Parez, Alexis Valette et Katchik Vartanov respectivement retenues en équipes de Belgique et de France à VII et avec le XV de France des Moins de 20 ans. Ainsi les Reichel, Julien Barbé, Luc Barba, Loïc Le Gal et Martin Clarac rejoignent le groupe Espoirs ce samedi tout comme le Crabos, Valentin Chapon, 18 ans, titulaire pour son premier match dans la catégorie et une grande première contre Toulon. « Cela fait vraiment plaisir, c’est la récompense de mon investissement depuis que j’ai commencé le rugby confie le jeune deuxième ligne. J’avoue avoir la boule au ventre parce que passer de Crabos à Espoirs, ça change beaucoup et ça me fait un peu peur mais j’ai hâte d’y être».     

 

Si le contexte est compliqué, il n’y a pas de grand risque au classement pour le Racing en cas de défaite. La victoire permettrait par contre de « recoller à Toulon au classement et surtout de décrocher Castres, Bordeaux et La Rochelle » souligne Morgan. « On veut gagner tous nos matchs à domicile. Et même si en entrant sur le terrain, on aura quelques noms en face que chacun a dû voir à la télévision, c’est là où il va falloir se dire que ce sont des joueurs comme nous et ne pas penser à leur dix, quinze, vingt feuilles de match en pro ». Si la motivation est la même pour Anthony Cabaj, l’entraîneur Ciel et Blanc conçoit tout de même que « ce serait presque un exploit de battre Toulon ». 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 04 octobre 18H30

VS
Infos Billetterie
 
 
+ d'infos
 
 
Playlist du mois